Jenny - une éléphante à Felleries / le géant de Felleries

Histoire de Jenny

Jenny est une éléphante, originaire du cirque Hagenbeck d'Hambourg, qui est arrivée, avec son cornac, à Felleries en 1915, lors de la première Guerre Mondiale.

Elle devait débarder les grumes et transporter le bois de la forêt de Felleries. Ce bois alimentait les scieries du village et servait principalement à la consolidation des tranchées.

 

Jean-Michel Boulenger cite Lorenz Hagenbeck dans son livre "Il était une fois Felleries" (tome 2) paru en décembre 2007:

" Matthias Walter se trouvait avec ses onze éléphants à bord de l'Axenfels en Mer Rouge quand la guerre fut déclarée. Il se hâta de rejoindre l'Allemagne et d'y faire transférer par cargo puis par train son troupeau, vers Hambourg.

Engagé dans la marine impériale, Walter reçu l'ordre, 5 mois plus tard, de prendre en charge à Stellingen l'éléphante Jenny pour la convoyer jusqu'à la gare d'Avesnes sur Helpe. On rit beaucoup en voyant descendre du train un col bleu juché sur le dos d'un pachyderme...

Jenny devint rationnaire au camp d'étape de Felleries où elle traînait les arbres abattus par les équipes de bûcherons jusqu'à la route d'où ils partaient à la scierie pour être transformés en rondins pour l'étayage des tranchées.

Ces troncs parfois longs de 8 m, Jenny en bougeaient jusqu'à 50 par jour, faisant le travail de 12 chevaux. Elle les abattait elle-même quand le diamètre ne dépassait pas 45 cm. L'éléphante resta environ 2 ans à Felleries, travaillant aussi à la gare du Flaumont. Elle mourut dans les années 30 au cirque Stassburger.

Walter fut grièvement blessé et évacué vers l'Allemagne en 1918..."

Il ajoute : "Le soir, de temps en temps, Jenny faisait son spectacle d'animal de cirque pour les soldats juchés sur les troncs comme sur une estrade. Seuls les avions irritaient l'éléphante, elle dressait la trompe hostilement,  écartait les oreilles pour découvrir l'intrus qui s'annonçait. Le dimanche elle trottait librement dans la forêt, cueillant à son gré des friandises mais au premier rappel, elle rejoignait son maître comme un petit chien domestique. Un jour, devant un général, elle poussa avec son front 4 lourds wagons. Ébahi devant ses 70 tonnes en mouvement le gradé offrit un pain supplémentaire à l'extraordinaire animal et six cigares à son cornac."

 

Plus de renseignements ici

 

Vous pouvez vous renseigner sur l'exploitation de la forêt de Felleries et sur les conséquences écologiques désastreuses de la surexploitation de la forêt par les Allemands pendant la 1ère Guerre Mondiale sur le site de la fête de la Boissellerie : ici

Le géant

La strucuture en métal du géant a été créée par la Forge des Fagnes (Eppe-Sauvage).

 

 

Voici ici l'article de la Voix du Nord sur la conception du géant

Date de dernière mise à jour : 12/05/2019